Dialogue qu’eurent un œuf dur et une pyramide sur le chemin des Amériques.

admin December 10th, 2008

Sur le pont d’un navire traversant l’Atlantique de nuit, se tenaient un œuf dur et une pyramide. À mi-chemin du voyage, l’œuf commença à se plaindre du roulis.

 

L’œuf s’adressa alors à la pyramide : « comment faites-vous pour supporter cet effroyable mode de transport ? Pour ma part je ne puis en endurer davantage ! La pyramide répondit très étonnée : « Qu’y a-t-il qui vous gêne autant sur ce navire, mon cher compagnon de voyage ? » Il s’ensuivit le dialogue suivant :

 

L’œuf : Mais enfin ne remarquez-vous pas que le pont de ce navire tangue, ballotté qu’il est par les vagues et que je ne cesse de rouler de-ci, de-là en me cognant à tous les obstacles ?

La pyramide : Certes je puis voir que notre bateau traverse des turbulences mais cela ne m’affecte en rien.

L’œuf : dites-moi alors comment vous faites pour ne pas vous renverser ?

La pyramide : C’est que, voyez-vous, moi j’ai une base.

L’œuf: Voilà sans doute ce qu’il me faudrait, puis-je vous demander d’où vous l’avez obtenue ?

La pyramide : Elle est le résultat des tailles successives que j’infligeai à la masse informe que j’étais.

L’œuf s’écria : « Je ne puis malheureusement faire de même car cela briserait ma coquille ! »

 

Ce à quoi la pyramide répondit : « Tu viens là de découvrir le nœud du problème, alors plutôt que de blâmer la mer ou le pont de ce bateau, assure-toi que ce n’est pas ta coquille qui t’empêche de tenir droit. »

 

 

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Login